***** Us in USA, well just Me *****

FROM PARIS AND LYON TO AUSTIN... and all of the above "Tous les textes et photos de ce site sont propriété de l'auteur et ne doivent pas être reproduits, vendus ou diffusés sans son autorisation écrite."

Saturday, June 10, 2006

Segolene marque un point


Politiques
La députée PS s'est dit favorable au mariage et à l'adoption pour les gays.

Royal la puritaine emmène les homos à l'autel

par Charlotte ROTMAN
QUOTIDIEN : samedi 10 juin 2006


C'est dit. Pour la première fois, Ségolène Royal s'est engagée, à une heure de grande écoute, vendredi matin, sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples homosexuels. Elle n'a pas parlé à la première personne. Elle a été pleine de précautions. Mais ça y est. «Ce qui est inscrit dans le programme du Parti socialiste sera réalisé, mais il faut tenir compte de la sensibilité des uns et des autres», a-t-elle déclaré sur France Inter.

«C'est la première fois qu'elle est aussi claire, se félicite Alain Piriou, porte-parole de l'inter-LGBT (lesbienne, gaie, bi et trans). Ses précautions ne me semblent pas choquantes, mais j'espère que ce n'est pas un prétexte pour que la réforme n'aboutisse pas.»

Noël Mamère est peut-être le plus content. En 2004, il avait célébré l'union civile de deux hommes dans sa mairie de Bègles, un mariage que Royal avait qualifié «un peu paillettes». «Il faut lui dire que l'opinion est apte», a-t-il confié à Libération. Un sondage BVA, publié dans le Figaro du 9 juin, le confirme : 60 % des Français sont pour l'ouverture du mariage aux homos. Et 48 % se prononcent en faveur de l'adoption, 50 % étant contre.

La candidate socialiste à l'investiture a fait du chemin depuis deux ans. Elle ne parle plus de «confusion des repères» ni de «provocation injustifiée des convictions familiales et religieuses». Son souci est de tenir compte des réticences, explique une proche. Certes, l'homoparentalité entre dans les moeurs, mais «c'est moins facile à l'usine».

Après ses sorties sécuritaires, Royal met un coup de barre à gauche. Elle est annoncée à la gay pride de Lyon du 17 juin. Et a négocié une interview exclusive avec Têtu, le magazine des gays et des lesbiennes, qui paraîtra trois jours avant la gay pride parisienne, le 24 juin. Cette fois-ci, elle pourrait dire «je». Ségolène Royal ira-t-elle plus loin que le programme du PS, en proposant l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux lesbiennes ? Cela ferait encore un beau coup.

ps : par contre, sa presence a la gay Pride, je ne suis pas sure que ce soit tres utile... Elle fait un grand pas avec cette annonce, pourquoi en "faire trop" ?...

ps2 : si on pouvait eviter de parler de ce couillonneau de Mamere... grrrrr

4 Comments:

  • At Sat Jun 10, 07:29:00 AM , Blogger transall said...

    Bonjour,

    Pour être franc, le discours actuel de Mme Ségolène me paraît relever plus du feu d'artifice que de la feuille de route ayant une chance d'être tenue...

    Il me semble en effet que nous assistons à une débauche d'annonces successives, toutes plus accrocheuses les unes que les autres, avec le sentiment que ça part un peu dans tous les sens. Doit-on y voir une tentative de glaner des voix de tous les côtés ? Franchement je n'en sais rien, mais je reste dubitatif sur sa technique, quand on voit dans le même temps les "éléphants" du P.S. qui l'attendent en embuscade pour la course à la présidentielle.

    Compte tenu de ce qui précéde, je suis donc quelque peu partagé quant aux motivations profondes de ses déclarations sur le mariage homo-sexuel et l'adoption. Sujet éminemment polémique sur lequel il me semble qu'il doive y avoir encore beaucoup de chemin à parcourir dans les mentalités avant de décider par voie législative (bien entendu, la loi peut ouvrir de nouvelles voies mais elle ne saurait être trop en avance sur ceux à qui elle est censée s'appliquer).

    Bref, je ne suis pas du tout persuadé que la participation de Miss Ségolène à la Gay Pride soit dénuée de toute arrière pensée.

    Sur la Gay Pride justement, j'ai toujours pensé qu'elle ne servait pas forcément les intérêts des homo-sexuels. Entendons nous bien, je n'ai pas l'intention d'être homophobe de quelque façon que ce soit, bien que le mariage et l'adoption soit encore des sujets sur lesquels je m'interroge j'ai déjà décrit mon point de vue dans différents commentaires (cf. suppression du blog de NoComment notamment). Pour ce que j'ai pu en voir les années précédentes, la Gay Pride a un côté outrancier qui, à mon avis et cela n'engage que moi, dessert in fine les objectifs de la communauté gay.

    Prenons les choses simplement, nous avons :

    - d'un côté une communauté qui revendique le droit à la différence
    - en face d'elle le reste du populus qui n'est pas prêt à le lui accorder (doux euphémisme)

    Est-il dès lors censé d'aller agiter devant la seconde catégorie des drag queens et autres "arbres de noël" qui ne représentent qu'une infime partie de ce qu'est l'homosexualité ?

    Pour avoir croisé des gays dans mon entourage, tant professionnel que familial, je ne crois pas les avoir vus se présenter à moi sous cet aspect plutôt déjanté... Manifester pour faire avancer une cause nécessite, me semble-t-il, de donner à voir ce qui représente effectivement cette cause, pas ses débordements. Cela étant dit, il existe aussi la théorie contraire qui veut que pour faire avancer les choses, justement, on doive choquer... mais elle a ses limites, tout comme le recours à la violence pour les mêmes (faux) motifs.

    Bref, tout à fait d'accord pour que s'établisse un débat le plus large sur la cause homo-sexuelle dans la société française. Par contre, il serait salutaire de ne pas se livrer à des effets d'annonce et une surenchère qui n'auraient rien résolu sur le fond... mais ça, les politiques de tout bord l'oublient très souvent, trop acharnés qu'ils sont à partir à la pêche aux voix.

    Amitiés,

    Didier

     
  • At Sat Jun 10, 07:30:00 AM , Blogger transall said...

    Bonjour,

    Pour être franc, le discours actuel de Mme Ségolène me paraît relever plus du feu d'artifice que de la feuille de route ayant une chance d'être tenue...

    Il me semble en effet que nous assistons à une débauche d'annonces successives, toutes plus accrocheuses les unes que les autres, avec le sentiment que ça part un peu dans tous les sens. Doit-on y voir une tentative de glaner des voix de tous les côtés ? Franchement je n'en sais rien, mais je reste dubitatif sur sa technique, quand on voit dans le même temps les "éléphants" du P.S. qui l'attendent en embuscade pour la course à la présidentielle.

    Compte tenu de ce qui précéde, je suis donc quelque peu partagé quant aux motivations profondes de ses déclarations sur le mariage homo-sexuel et l'adoption. Sujet éminemment polémique sur lequel il me semble qu'il doive y avoir encore beaucoup de chemin à parcourir dans les mentalités avant de décider par voie législative (bien entendu, la loi peut ouvrir de nouvelles voies mais elle ne saurait être trop en avance sur ceux à qui elle est censée s'appliquer).

    Bref, je ne suis pas du tout persuadé que la participation de Miss Ségolène à la Gay Pride soit dénuée de toute arrière pensée.

    Sur la Gay Pride justement, j'ai toujours pensé qu'elle ne servait pas forcément les intérêts des homo-sexuels. Entendons nous bien, je n'ai pas l'intention d'être homophobe de quelque façon que ce soit, bien que le mariage et l'adoption soit encore des sujets sur lesquels je m'interroge j'ai déjà décrit mon point de vue dans différents commentaires (cf. suppression du blog de NoComment notamment). Pour ce que j'ai pu en voir les années précédentes, la Gay Pride a un côté outrancier qui, à mon avis et cela n'engage que moi, dessert in fine les objectifs de la communauté gay.

    Prenons les choses simplement, nous avons :

    - d'un côté une communauté qui revendique le droit à la différence
    - en face d'elle le reste du populus qui n'est pas prêt à le lui accorder (doux euphémisme)

    Est-il dès lors censé d'aller agiter devant la seconde catégorie des drag queens et autres "arbres de noël" qui ne représentent qu'une infime partie de ce qu'est l'homosexualité ?

    Pour avoir croisé des gays dans mon entourage, tant professionnel que familial, je ne crois pas les avoir vus se présenter à moi sous cet aspect plutôt déjanté... Manifester pour faire avancer une cause nécessite, me semble-t-il, de donner à voir ce qui représente effectivement cette cause, pas ses débordements. Cela étant dit, il existe aussi la théorie contraire qui veut que pour faire avancer les choses, justement, on doive choquer... mais elle a ses limites, tout comme le recours à la violence pour les mêmes (faux) motifs.

    Bref, tout à fait d'accord pour que s'établisse un débat le plus large sur la cause homo-sexuelle dans la société française. Par contre, il serait salutaire de ne pas se livrer à des effets d'annonce et une surenchère qui n'auraient rien résolu sur le fond... mais ça, les politiques de tout bord l'oublient très souvent, trop acharnés qu'ils sont à partir à la pêche aux voix.

    Amitiés,

    Didier

     
  • At Sat Jun 10, 07:33:00 AM , Blogger transall said...

    Mince... satané Blogger ces jours-ci il patauge dans la semoule et l'envoi de commentaires est assez aléatoire.

    Mes excuces pour ce doublon malencontreux !!!

     
  • At Wed Jun 14, 04:50:00 AM , Blogger Laurence said...

    Je suis d'accord avec Transall. Ségolène a même été qualifiée d"effet paillette" par un membre de son parti, je ne me souviens plus lequel hélas !
    Moi non plus je n'ai pas encore d'opinion très claire sur le mariage et l'adoption pour les homosexuels. Mais tous ces débats sont intéressants, ils nous permettent d'évoluer, de se poser des questions.

     

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]

Links to this post:

Create a Link

<< Home